Noël, porte qui s’ouvre à l’amour, à la paix…

13 Déc 2023

En cette fin d’année 2023, nous vivons une période assez particulière marquée par bien des tragédies dans tous les coins du monde, et par un climat désespérant qui génère des peurs, des découragements.

A l’approche de Noël, nous espérons que se lèvent des lueurs de paix sur notre monde même si nous nous sentons parfois spectateurs impuissants. Et pourtant, nous sommes beaucoup plus acteurs que nous l’imaginons. Grâce à nos engagements dans nos vies familiales, sociales, paroissiales, de belles choses se vivent souvent dans l’ombre : toutes ces actions de solidarité et de fraternité qui participent au bien commun, ou encore tous ces gestes de paix et de réconciliation que nous accomplissons et qui peuvent se répercuter à l’infini et entraîner des conséquences insoupçonnables. Pour tous, croyants ou non, l’esprit de Noël est là.

Pour les chrétiens qui célèbrent Noël, c’est ouvrir les cœurs à l’amour débordant de Dieu. Pour le reconnaître, il faut regarder un enfant nu, couché dans une crèche. Par cette naissance, dans la simplicité et le dépouillement, Dieu, par Jésus, son enfant bien-aimé, nous montre la tendresse qu’il partage avec l’humanité. Sa Parole devient une Bonne Nouvelle pour le monde ; sa vie commencée à Bethléem qui veut dire ‘maison du pain’ devient offrande de sa vie jusqu’à sa Pâque, notre espérance, et pain de son amour, notre unité.

Ouvrons grandes nos fenêtres qui nous donnent à voir l’amour déjà offert, l’amour en espérance qui nous vient de Lui. En ouvrant la fenêtre ou la porte de notre cœur pour accueillir et écouter un frère, une sœur, une personne en situation difficile, c’est entendre cette parole : « Chaque fois vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ». (Mt 25, 40)

J’aime beaucoup le chant d’Odette Vercruysse : « C’est Noël, chaque fois qu’on essuie les larmes dans les yeux d’un enfant. C’est Noël, chaque fois qu’on dépose les armes, chaque fois qu’on s’entend. C’est Noël chaque fois qu’on arrête une guerre et qu’on ouvre ses mains. C’est Noël, chaque fois qu’on force la misère à reculer plus loin. C’est Noël sur la terre chaque jour. Car Noël, ô mon frère, c’est l’amour ». Belle expression pour dire Noël, mais l’écriture la plus convaincante, c’est celle de nos vies. Tous, nous pouvons faire durer Noël bien plus qu’une journée dans la simplicité d’un geste, d’un sourire, d’une présence.

A vous tous, chers paroissiens et amis lecteurs, avec les équipes pastorales, je vous souhaite un Noël de paix, d’espérance et de joie.

P. Gérard Poirier, curé des paroisses
de St Berthevin, St Pierre de Changé et de St Jean, St Paul et St Sulpice à Laval.