Logo Paroisse-Saint-Martin-de-Mayenne-Moulay

Paroisse Notre-Dame sur la Varenne

L’homélie du 5ème dimanche à Notre Dame d’Ambrières

5 Fév 2024

« Veillons à ce que notre agenda de chaque jour porte des activités sacerdotales, prophétiques et royales »
Père Pierre-Marie

Messe du 5ème dimanche du Temps Ordinaire à Notre Dame d’Ambrières

Dimanche 4 février 

L’homélie du Père Pierre-Marie

Homélie : Jb 7, 1-4. 6-7 ; Ps 146 ; 1 Co 9, 16-19. 22-23 ; Mc 1, 29-39
Chers amis, de quoi sont faites nos journées ?
Je vous pose cette question car nous avons dans l’Evangile une journée type de Jésus, marquée par ces annotations de temps : « en ce temps là, ….le soir venu, ….le lendemain »
De quoi sont faites les journées de Jésus ? : du plus beau témoignage du plus grand amour ! Le concile Vatican II nous aura appris, en se ressourçant dans le livre des Ecritures et en passant par l’approfondissement des Pères de l’Eglise, que Jésus est dans son identité la plus profonde cf Mc 1, 1 : Jésus, cad « Dieu sauve », Christ, cad Messie ou Oint de l’huile de l’Esprit-Saint, Fils de Dieu, en lequel nous sommes plongés, Lui, le Prêtre, le Prophète, le Roi, par excellence. En lui, nous devenons, un peuple de prêtres, de prophètes et de rois. Il est donc d’autant plus important, si nous voulons suivre notre Maître, de nous intéresser à l’agenda journalier, la journée-type de notre Maître et Seigneur.
Jésus est prêtre, quand il se livre par amour à son Père, « en portant sur lui nos maladies et nos souffrances », quand il prie. Jésus est prêtre, de façon unique, totale, puisqu’il agit en sa qualité de Médiateur entre Dieu et les hommes, étant vraiment Dieu et vraiment homme.
L’Evangile le dit sobrement, succinctement, pudiquement : « Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait ».
Et moi, quelle est ma part de prière dans ma vie ? Pour un cœur à cœur avec le Seigneur,  est-ce que j’anticipe ou retarde, un peu, ma journée ou est-ce que je me réserve une pause- ressourcement par jour ou est-ce que je laisse jaillir continuellement de mon cœur des Stp, MERCI, Pardon ?
Jésus est prophète, quand il proclame l’Evangile du salut cad de la santé intégrale, corps-âme-esprit. Par 2 fois, notre texte évangélique utilise l’expression : proclamer l’Evangile : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues ». Proclamer, c’est plus que dire, c’est dire à haute voix, c’est plus qu’acclamer, c’est acclamer pour les autres, de tout son cœur, de toute son âme, de tout son esprit. C’est faire connaitre l’Evangile, autour de soi, en avant de soi (préfixe pro : en avant), à tous ceux qui nous environnent. Dans la catéchèse, dans l’évangélisation, il nous faut être attentif aux dispositions des auditeurs, pour ne pas imposer, par prosélytisme, fusse la bonne nouvelle des bonnes nouvelles. La proclamation est ce qui jailli, ce qu’on ne peut retenir, ce qui déborde. Mgr Matthieu Dupond, dans ses vœux aux diocésains nous a dit : « La mission, c’est la vie de l’Eglise qui déborde » ! 
Le texte complet de l’homélie
Le Psaume 146 chanté par Eloïse et Albane