Logo Paroisse-Saint-Martin-de-Mayenne-Moulay

Paroisse Notre-Dame sur la Varenne

L’homélie du 11 février, Journée mondiale des malades

11 février 2024

Messe du 6ème dimanche du Temps ordinaire à St Georges Buttavent et Ambrières

L’homélie du Père Jimmy

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même »
C’est un verset que nous connaissons bien. C’est un verset que l’on retrouve dans l’évangile de saint Luc (Lc, 10,27,36,37) et aussi dans l’évangile de saint Marc (12,31).
Au temps de Jésus, certains ne sont pas autorisés à vivre pleinement dans la cité car ils sont malades, car ils sont déclarés impurs.
On le voit déjà dans la 1ère lecture que nous venons de recevoir, dans ce petit passage du livre des Lévites : celui qu’est différent, celui qui estmalade, est déclaré « impur » Tant qu’il gardera cette tâche, il sera vraiment impur. C’est pourquoi il habitera à l’écart, son habitation sera
hors du camp »
Ces prescriptions peuvent nous paraître rudes : quand on a le malheur d’être malade, c’est une souffrance supplémentaire d’être un exclu.
A l’époque être déclaré impur, c’et être mis à l’écart de toute vie religieuse, donc de toute vie sociale.
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même »
C’est le combat, c’est le combat de Jésus contre toutes les formes d’exclusion.
Avec la guérison du Lépreux, Jésus montre que plus personne ne peut être déclaré « impur et exclu au nom de Dieu.
Avec Jésus, non seulement le lépreux est guéri, mais il est aussi purifié, c’est-à-dire qu’il est : ami de Dieu.
Chers amis, elle est là la Bonne Nouvelle, avec Jésus qui se fait proche,
qui va jusqu’à toucher le lépreux, qui va jusqu’à guérir et purifier le
lépreux- plus personne ne doit être exclue, de Dieu, de l’amour de Dieu
pour tous les hommes.
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même »
Chers amis, nous sommes en communion ce matin avec les personnes, les
11 personnes du doyenné qui vont recevoir, lors de la messe de 10h30 à
la Basilique, le sacrement des malades. Le sacrement des malades,
recevoir ce sacrement, c’est recevoir la force de Dieu pour vivre la
maladie et la souffrance en union avec Dieu et avec la communauté »…
Le texte complet de l’homélie

(Photo d’illustration)