25 Févier 2024 : 2ème Dimanche de Carême « B »

25 Fév 2024

 

Dans la vie, il y a parfois des moments où on a l’impression que tout bascule d’un seul coup et qu’on ne sait plus trop bien ce qui nous arrive et d’où l’on en est !

C’est un peu ce qui est arrivé aux apôtres, aux amis de Jésus.. Cela fait presque 3 ans qu’ils sont avec Lui. Ils l’ont vu dire et accomplir des choses extraordinaires. Ils ont pleinement confiance en Lui. Avec Pierre, ils ont reconnu en Lui l’Envoyé de Dieu tant attendu pour faire un monde radicalement nouveau. Et, comme  ils approchent de Jérusalem, ils pensent que ça va être le triomphe de Jésus et leur propre triomphe avec Lui.

Alors, pourquoi sont-ils soudain désemparés ?  Tout simplement, parce que Jésus vient de leur dire qu’à Jérusalem, au lieu de triomphe, ce sera son arrestation et sa condamnation à la mort la plus barbare et la plus honteuse qui soit. Pour eux, c’est soudain un véritable coup de massue : comment est-ce pensable que ce soit par ce chemin-là que lui, l’Envoyé de Dieu, son propre Fils, soit obligé de passer pour nous sauver ?

Alors, nous dit l’Évangile, Jésus emmène Pierre, Jacques et Jean, sur la montagne, le lieu de la rencontre avec Dieu, comme pour Moise et Élie. Et là, l’espace d’un instant, il leur permet d’entrevoir où conduit ce chemin qui les bouleverse et les scandalise.  Il leur fait entrevoir que sa Passion et sa Mort, si injustes soient-elles, ne sont pas le point final, mais au contraire la porte d’entrée dans ce Monde Nouveau où la Vie l’emportera sur la mort, et l’Amour sur toutes les forces du Mal.  Oui, l’espace d’un instant, il leur laisse entrevoir sa Gloire de Ressuscité, cette Gloire qui éclatera au matin de Pâques. Cette Gloire que nous sommes tous appelés à partager un jour avec Lui, si nous essayons de notre mieux de le suivre sur le chemin d’une vie totalement donnée par amour.  Et c’est Dieu lui-même, par une voix venue du ciel, qui leur dit : « C’est mon Fils Bien-aimé ! Écoutez-Le ! » «Car, même si cela vous scandalise, un jour vous comprendrez ! »

Comme pour les apôtres, sur la route de nos vies, il nous arrive parfois des coups de massues : de très rudes épreuves ou de graves difficultés qui nous atteignent de plein fouet. Et nous pouvons, nous aussi, être ébranlés jusque dans notre Foi et notre Espérance avec l’impression que Dieu ou le Christ nous laissent tomber.

Ne faut-il pas, au contraire, entendre alors, l’invitation du Christ à aller avec Lui sur la Montagne, dans le cœur à cœur du silence, de la prière, de la messe et de la communion ! Et le laisser nous redire que le chemin d’une vie donnée par amour, même s’il passe par la Croix et la mort, ce chemin débouche pour toujours dans la Lumière de la Résurrection, dans la Victoire de la Vie ! Et que cette Résurrection et cette Victoire de la Vie sont déjà commencées pour nous dès cette terre, quand nous essayons, comme Jésus, d’en faire le plus possible une offrande d’amour, de réconciliation, de fraternité avec tous et de paix !

Et si actuellement, nous avons la chance de pouvoir mordre à plein dans la vie et d’avoir le cœur rempli d’enthousiasme, de projets, de joie de vivre, sachons nous en réjouir et remercier du fond du cœur le Christ et Dieu notre Père qui ne veulent que notre bonheur !

Mais sachons aussi vivre en union, en communion, avec ceux et celles qui actuellement n’ont pas cette chance, pour qu’ensemble et avec la force de l’Esprit-Saint, notre route vers Pâques soit un chemin de Foi, d’Espérance et de Résurrection, en nous disant que pour tous la Lumière et la Résurrection sont au bout du chemin !  AMEN !

Père Bernard Trohel