21 Janvier 2024 : 3ème Dimanche ordinaire « B »

20 janvier 2024


Le pape François nous propose de faire de ce dimanche le « dimanche de la Parole ». Ce sera le 3ème dimanche du Temps ordinaire. Cette Parole, c’est celle du Seigneur, elle doit être annoncée à temps et à contre temps. Dieu veut que tous se convertissent et soient sauvés. Nous sommes tous envoyés pour être les messagers de cette bonne nouvelle : notre mission n’est pas de faire croire, mais de dire et de témoigner. Nous ne devons pas oublier que le Seigneur est là. C’est Lui qui agit dans le cœur de ceux et celles qui entendent sa Parole.

C’est ce qui se passe avec Jonas dans la 1ère lecture. Il est envoyé à Ninive, la grande ville du monde païen, le plus endurci et le plus éloigné de Dieu. La Parole qu’il proclame est un message de destruction :  » Encore quarante jours et Ninive sera détruite « . Jonas croyait assister à la destruction de cette ville. Mais les gens se sont convertis, ils se sont détournés de leur conduite mauvaise. C’est ainsi que Dieu a agi dans le cœur de ceux qui ont entendu la parole de Jonas.

Comme Jonas, nous vivons dans un monde où beaucoup se sont détournés de Dieu. Nous sommes appelés en envoyés, non pou annoncer leur destruction, mais pour témoigner de l’amour qui est en Dieu ; Il est le Dieu de l’univers y compris des étrangers. Sa présence n’est pas limitée à u lieu, un pays ni à une religion. Ceux que nous considérons comme des païens, sont parfois plus prêts que nous à écouter la Parole de Dieu. Des personnes très loin de l’Église décident de se convertir à Jésus-Christ.C’est ainsi que le Seigneur agit dans le cœur de ceux et celles qui entendent sa Parole.

Le psaume 24 est la prière de celui qui se met à l’écoute de la Parole de Dieu, qui ouvre la Bible pour l’étudier, la méditer. Par cette prière, il demande à Dieu de l’aider à travers un chemin de conversion. Quelque soit notre passé, nous pouvons toujours nous tourner vers le Dieu de toutes miséricordes. C’est avec lui que nous pouvons marcher dans la droiture et la justice.

Dans la seconde lecture, saint Paul nous rappelle les vraies priorités. Il nous invite à prendre nos distances par rapport aux réalités provisoires de ce monde, que ce soit le mariage, la souffrance, le bonheur, la richesse. Bien sûr, il ne s’agit pas de les mépriser, mais nous ne devons pas nous y enliser, ni en faire un absolu. Le plus urgent, c’est d’être entièrement tournés vers la rencontre définitive avec le Seigneur.

L’Évangile nous montre Jésus qui prêche la bonne nouvelle du royaume de Dieu. Tout commence en Galilée : région dont on disait qu’il ne pouvait sortir rien de bon et qui est devenue un carrefour des païens, une terre de ténèbres et de débauche. Tout comme Jonas, Jésus se rend vers ce lieu de perdition . Mais au lieu d’annoncer la catastrophe, il lance un appel : « Convertissez-vous et croyez à la bonne nouvelle. Le Royaume de Dieu est tout
proche ». En Jésus, c’est Dieu qui vient à notre rencontre pour nous sauver. Il veut nous communiquer son amour. Il nous demande d’éliminer tous les obstacles qui nous détournent de lui.

Pour embraser le monde, Jésus fait appel à ses disciples. Il ne les choisit pas parmi les notables du temple, mais parmi les simples pécheurs. Ces hommes surpris dans leur travail laissent tout tomber et ils se mettent à suivre Jésus. Pour André, Simon, Jacques et Jean, c’est le début d’un grand amour. Ils vont accueillir la bonne nouvelle et toute leur vie en sera transformée. Comme ses apôtres, comme Paul et comme Jonas, nous sommes tous appelés par le Seigneur. En tant que baptisés et confirmés, nous sommes envoyés pour être témoins et messagers de l’Évangile.

Nous sommes envoyés ensemble, en communion les uns avec les autres et avec le Christ. Ce rappel nous est marqué ne pleine semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Cette unité est absolument indispensable au témoignage que nous avons à donner. Si nous sommes divisés, c’est impossible. Depuis des années, des initiatives sont prises pour aider les chrétiens de différentes confessions, à prier ensemble et à se rapprocher du Christ. C’est autour de Lui que se construira l’unité de ses disciples. En se rassemblant à l’église, nous venons puiser à la source de l’Amour qui est en Dieu. Nous nous nourrissons de sa Parole et de son Eucharistie. Demandons-lui la fore et le courage pour la mission qu’il nous confie.
 
Père Jean-Claude DUCLOS